Séance du mercredi 4 décembre: Le voile intégral dans l’altérité: Liens fraternels et rivalités

La prochaine séance de notre atelier doctoral aura exceptionnellement lieu le mercredi 4 décembre, de 17h à 19h, salle 2 au bâtiment le France (Avenue de France 75013).

Nous accueillerons Maryam Borghée, doctorante à l’EPHE sous la co-direction de Jean-Paul Willaime (GRSL) et de Farhad Khosrokhavar (CADIS) pour une séance intitulée « Le voile intégral dans l’altérité: Liens fraternels et rivalités ». Nous la discuterons, en présence d’Anne-Sophie Lamine, professeure à l’Université de Strasbourg et chercheuse associée au CEIFR.

Voici le résumé de sa présentation:

L’Islam comporte un champ varié et concurrentiel qui illustre des différences de points de vue doctrinale et politique mais aussi des disparités sociales et culturelles. Des courants d’obédiences différentes se disputent la légitimité et la visibilité de l’islam dans l’espace public et au cœur des mosquées. L’ouvrage Voile intégral en France, Sociologie d’un paradoxe analyse les dimensions religieuses, sociales, spirituelles, et esthétiques d’une pratique vestimentaire visible dans les milieux fondamentalistes salafistes et tabligh mais aussi chez des musulmans sunnites éloignés de tout courant idéologique. Composée de jeunes réislamisées et de converties, le plus souvent issue des classes de vulnérabilité des zones périphériques urbaines, la population concernée par une religiosité en marge du sens commun des musulmans français se heurte à une désapprobation générale.

Grâce à cette étude qualitative, l’examen anthropologique des facteurs individuels et collectifs, a permis la compréhension d’un phénomène nouveau, peu étudié en dehors du prisme sécuritaire et stratégique. L’examen de la subjectivité de ces femmes et des motivations intimes, croisé aux données factuelles et structurelles de leurs conditions de vie, ont fourni des résultats probants qui constituent le socle de nos recherches doctorales portant sur les salafismes en Europe.

Dans le cadre d’une intervention au séminaire « Sacrés liens ! » notre attention s’arrêterait sur un aspect circonscrit du lien humain et des rapports interpersonnels qui animent ces acteurs sociaux. Sur le thème de l’altérité, nous distinguerions deux volets : le regard que portent les voilées entre elles d’une part et la vision qu’elles ont des musulmanes en général, d’autre part. Quels sont les liens qui les unissent ? D’abord, existent-ils effectivement et sous quelles formes se manifestent-ils ? Quelles sont les raisons qui les désunissent ? Nous pourrions développer le premier volet, en soulignant les ambivalences très fortes et la complexité des liens symboliques de sororité qui se font et se défont, entre ces croyantes, autour de pratiques rituelles identitaires et de l’usage du niqâb en particulier.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *