Séance du 5 février : Autour des apparitions divines dans la Rome antique, avec John-Marc Piffeteau (EPHE)

Mardi 5 février, de 17h à 19h en salle Alphonse Dupront (10 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris), aura lieu la première séance de l’atelier doctoral co-organisé par les doctorants du CEIFR et du CARE-CRH, qui a pour but de préparer la journée d’études « Sacrés liens ! » du 21 mai 2013.

Nous accueillerons John-Marc Piffeteau, doctorant à l’EPHE sous la direction de Nicole Belayche, et nous discuterons autour de son exposé « Le(s) lien(s) dans la relation hommes-dieux : le cas des apparitions divines dans la Rome antique », dont voici le résumé.

A Rome, comme dans le reste du monde antique, existait un fait essentiel à la religion : c’est l’apparition des dieux. Ce phénomène (culturellement universel) permet de construire un lien ‘sensible’ avec le divin, en créant un contact physique et direct avec une divinité. Cette ‘matérialité’ est inévitable au sein d’un système religieux, puisqu’elle permet d’ancrer les divinités dans l’espace des hommes et de consolider une relation avec le dieu tout en rendant réel le divin.
Une fois ce contact effectué avec la divinité, une autre manière de se lier au dieu s’instaure, rendant la relation nettement plus accessible par rapport aux cérémonies où les dieux ne sont que présents, en tant qu’acteurs invisibles. Pour comprendre les types de liens qui se forment lors de ce phénomène, j’ai sélectionné trois cas, issus du monde romain (L’Apparition de Jupiter à Numa ; l’apparition d’Esculape au peuple de Rome ; l’apparition d’Asclépios à Aelius Aristide), reflétant au mieux l’attitude des hommes et la manière dont ce lien va modifier la relation hommes-dieux, pourtant déjà existante.

 

La discussion pourra porter sur maints aspects des manifestations sensibles du divin et nous ne nous limiterons pas au contexte de la Rome antique, dans un souci toujours pluridisciplinaire et diachronique. Pour cela, j’ai sélectionné quelques articles que les auditeurs pourront lire en préparation de la séance. Mes compétences étant limitées au domaine chrétien et surtout médiéval (même si j’essaie de m’aventurer au-delà), cette bibliographie est bien loin d’être exhaustive. Mais ces quelques articles, accessibles aux doctorants, permettront peut-être de mettre en perspective l’exposé de John-Marc Piffeteau.

– Pour une étude contemporaine des apparitions mariales d’un point de vue essentiellement politique, voir Emma Aubin-Boltanski « La Vierge, les chrétiens, les musulmans et la nation »,Terrain 2/2008 (n° 51), p. 10-29. URL : www.cairn.info/revue-terrain-2008-2-page-10.htm.

– Pour les reconfigurations contemporaines du religieux sur Internet, voir Paolo Apolito « Visions mariales sur Internet à la fin du xxe siècle », Ethnologie française4/2003 (Vol. 33), p. 641-647. URL : www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2003-4-page-641.htm.

– Pour une analyse anthropologique plus générale des lieux des apparitions, voir Jean-Pierre Albert, « Des lieux où souffle l’Esprit », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 111 | juillet-septembre 2000, URL : http://assr.revues.org/20229

– Compte-rendu de quelques ouvrages : Marlène Albert Llorca, « Les apparitions et leur histoire », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 116 | octobre – décembre 2001, URL : http://assr.revues.org/539


Publié par

Axelle Neyrinck

Doctorante à l'EHESS (CEIFR) en Histoire médiévale, doctorante contractuelle LabEx HASTEC. Page personnelle : http://ceifr.ehess.fr/index.php?/membres/les-doctorants-du-ceifr/673-axelle-neyrinck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *